L’avenir de votre étudiant peut être déterminé par son orientation scolaire. Opter pour un coaching, c’est une possibilité mais aussi un engagement. Il y a des erreurs qu’il faut absolument éviter, afin que le coaching soit un succès.  Découvrez les 7 erreurs à éviter

1.    Tarder avant de recourir à un coaching d’orientation scolaire.

Si certains élèves sont victimes de mauvais choix académiques, c’est en grande partie parce qu’il y a très peu de structures spécifiques mises en place autour de l’orientation. En effet, certains parents et élèves peuvent être désorientés au moment du choix de leurs futures études

Attendre, c’est prendre le risque de perdre du temps et de l’argent. Une année à payer un studio, les frais d’université pour arrêter en cours de route ou ne pas poursuivre en seconde année, car l’étudiant ne se sent pas à sa place. Un projet d’orientation est en mesure de prendre en compte les envies, les qualités et les talents du jeune.

2.  Penser qu’un bon élève n’a pas besoin de coaching scolaire.

Cette pensée est peut-être partagée par les parents. Le bon élève est préoccupé aussi par son futur, même si les portes des écoles qu’il aura choisies auront plus de chance de s’ouvrir à lui.

En réalité, tout autant que les autres, le bon élève a besoin d’être aidé dans ses futurs projets

3. Évoquer l’approche de l’orientation sur du court terme.

Les parents et les étudiants pourraient penser à tort que les questions relatives à l’orientation n’ont pas besoin d’être approfondies. Régulièrement, les parents ou les étudiants visent uniquement l’année à venir.

C’est un peu comme manquer sa cible. Il faut aborder la question de l’orientation en choisissant un métier, de manière à choisir les études en fonction des besoins spécifiques.

4. Ne pas prendre en compte le projet de vie de l’étudiant

Dans le processus d’orientation de votre jeune, prenez en compte son projet de vie. Peut-être qu’il n’a pas encore d’idée très concrète concernant un futur métier. Par contre, il peut avoir un fort désir par exemple d’aller à l’étranger pour étudier. Le coach va donc tenir compte de ce point fondamental, tout en l’accompagnant pour lui permettre de construire un plan d’étude autour de cette valeur.

5. Être d’avis que le coaching est peu utile.

Si vous pensez que le coach d’orientation ne sert à rien, alors vous vous trompez. C’est un professionnel qui sait comment s’y prendre pour orienter l’étudiant selon ses valeurs, ses projets, ses possibilités et ses compétences.

6. Laisser la vie choisir pour vous

La tendance à ne rien mettre en place et à faire confiance à ce qui va arriver est une belle façon de procrastiner. Se faire aider est un moyen de prendre sa vie en main, tout en se posant les bonnes questions pour aller concrètement de l’avant.

7. Étouffer la personnalité profonde de votre jeune

Pour permettre de voir éclore un projet professionnel, le coach d’orientation a besoin d’explorer les fondamentaux de son identité. En prenant en compte ses aspirations et son mode d’apprentissage, à quoi l’étudiant désire-t-il contribuer dans le monde ? Quels sont ses rêves réalisables ?

 

J’espère que ces points pourront vous aider à soutenir votre jeune. Il a besoin de vous.  Et en même temps vous, jeunes adultes, décidez de la tonalité que vous souhaitez donner à votre vie.

Cela commence maintenant !